Web Analytics Made Easy - StatCounter
Lady Agnès :

bouton sondage

Avertissement

23 mars 2020

Un peu de virtuel



En cette période de confinement, il devient impossible pour les partenaires de se voir en réel. Pourtant les envies restent présentes de part et d’autre de partager des moments de complicité.
Je partage avec vous le débriefing de ma soumise Gigi suite à l’un de ces moments.


NB : Je précise que, en ce qui me concerne, le virtuel n’a d’intérêt et de sens que avec mes soumis-es parce que je les connais en réel. Il est donc inutile de me contacter pour des séances virtuelles, ni pour occuper vos journées en cette période de confinement (pendant lequel, juste pour information, je suis occupée car en télétravail), ni jamais.


Prenez soin de vous et de vos proches, en restant chez vous à l’abri et en ne sortant que pour ce qui est INDISPENSABLE.


Lady Agnès




« Cette soirée fut une expérience palpitante et excitante au final, avec un agréable moment de partage et de jeu.
Avec toutes les petites allusions en amont et le teasing subtil sur plusieurs jours, à discuter et autre, ce dimanche soir n'en fut que plus explosif.... du moins sur beaucoup points à défaut d'autres explosions !
J'étais déjà assez excitée à la suite de tout cela et de fait recevoir les instructions et organiser mon après midi autour de cela n'a fait que faire monter la pression, jusqu'au moment où je me suis installée comme demandé. L'attente fut longue mais je guettais néanmoins Votre appel, aux abois, apprêtée et habillée selon Vos directives, que je me plais toujours à suivre à la lettre. Toujours quelques regards furtifs vers la table basse où j'avais exposé tous les accessoires bien en vu également, ne pouvant m'empêcher de penser comment Vous comptiez les utiliser, comme toujours.

Puis finalement le téléphone sonne, le cœur qui bat, les membres un peu engourdis, je réponds.

C'est toujours agréable de Vous entendre, et à bien des égards il y a tant de choses qui passent dans Votre façon de parler, l'intonation, les rires et autres mots, et tout de suite l'on se met à s'imaginer, à Vous voir entrer et prendre possession de Votre dû, qui Vous attend tremblante d'excitation à quatre pattes.
Avec tous N/nos précédents weekends, il est aisé de Vous imaginer tournant autour de moi, de Votre air joueur et sadique, à me toucher, me caresser de Vos mains, à prendre et agripper ce qui Vous appartient, à en jouer et à me rendre toute suppliante pour Vous.

Les pinces et je Vous vois Vous amuser de leur sensibilité, le plug et je Vous sens derrière moi à prendre possession et à travailler ma chatte, le gode et je Vous entends Vous équiper de Votre harnais avant de venir devant moi et me faire supplier de me laisser y goûter.


S'en suivit une bonne séance de travail de cette chatte qui n'en a jamais assez de Vous sentir l'envahir, la remplir et l'écarter de Votre gode, et de Vous entendre, et rire et soupirer et me dire toutes ces choses, je monte, toujours et toujours plus, et je fonds de désir, de ce désir d'être Votre chienne, Votre chose, une véritable petite chienne pour Vous, remplie de toute part, roulant du cul et totalement allumée et allumeuse, folle de ce désir de Vous servir, et de prendre Votre queue dans cette chatte toute ouverte pour cette dernière.


C'était aussi très intéressant et excitant de me lâcher un peu plus sur ce côté un peu plus verbal qui faisait aussi écho à une précédente discussion, de dire ou de me faire dire des choses, mais également me faire supplier, ce que je trouve terriblement excitant, dans ce sens là aussi ; supplier pour être prise, comme supplier (en vain) pour l'arrêt d'un sévice....


À cela se rajoutait toutes ces petites allusions à ce clito, si désespéramment encagé, oublié, laissé dans sa douleur et cette frustration terrible, et Vous qui appuyiez le fait si humiliant qu'il ne servait à rien, ce qui ne faisait que renforcer cette frustration et ce désir de me donner encore plus, de donner cette part de moi qui était elle utile à Votre plaisir contrairement à ce clito encagé.

Tout ceci se finit de façon à la fois si délicieuse et si frustrante à la fois, délicieuse car j'ai eu le privilège et plaisir de Vous entendre prendre du plaisir, de ressentir Votre plaisir, frustrante car après tout ce temps en déni, toutes ces montées d'excitation sont d'autant plus ardues et de véritables moments de torture, et cette fois ci en fut de même, même si de Vous savoir satisfaite aura été d'une grande aide pour lutter contre cette envie.

ça et de voir combien ma frustration et ce désespoir de ne pouvoir voir cette pression enfin retomber pouvait à Vous au moins Vous procurer amusement et contentement, ce qui donne sens à tout ceci.


De Vous entendre en rire, me faire comprendre que pour Vous la nuit serait agréable contrairement à moi, ce petit jeu, ce sadisme dont Vous pouvez faire preuve renforçant ce sentiment de soumission, ce désir de m'en remettre à Votre contrôle et autorité.

Merci à nouveau pour ce moment, c'est toujours un plaisir même en virtuel de pouvoir partager des moments avec Vous, à Vos pieds, de ressentir Votre plaisir mais avant toute chose et surtout de Vous savoir satisfaite, Lady.


Gigi »